Hereban
93 bis boulevard Exelmans 75016 Paris 16
N°TVA :

Agence Conseil en Communication

Redécouvrez la légende de l'Embajador

09/10/2017

Redécouvrez la légende de l'Embajador

El Embajador, qui fut le premier hôtel de luxe de la République Dominicaine et l'un des meilleurs établissements d'Amérique latine, s'est réinventé en conservant son essence pour arborer les nouvelles technologies du XXIe siècle et les décorations plus avant-gardistes.

Mythe et légende : le meilleur hôtel de la République Dominicaine

40 millions de dollars et près de 2 ans de travaux de rénovation ont été nécessaires pour redécouvrir la légende d'El Embajador, celle qui lui a valu d'héberger des personnalités du cinéma, de la musique, de la culture ou la politique de passage en République Dominicaine.

El Embajador fut inauguré le 12 février 1956 à l'occasion de la tenue du Salon de la Paix et la fraternité du Monde libre, l'Exposition universelle qui se tint cette année-là à Santo Domingo. Dès son ouverture, l'hôtel accueillit le fleuron de la société dominicaine et devint un lieu de rencontre de la société. Dans son Embassy Club se tenaient les meilleurs spectacles musicaux de tout le pays. Ses installations furent utilisées à plusieurs reprises pour le tournage de scènes de films « culte » à l'instar du « Parrain II » de Francis Ford Coppola ou de la « Cité perdue » d'Andy García, entre autres. En 1965 il fut aussi le siège d'une réunion de l'Organisation des États Américains (OEA), au cours de laquelle de nombreux chefs d'État séjournèrent dans l'hôtel.

En outre, les fêtes organisées dans ses exubérants jardins tropicaux, qui occupent une surface de 11 500 mètres carrés, et autour de sa piscine emblématique, ont accueilli des invités de renom à l'instar d'Errol Flynn, Rock Hudson et Mario Moreno « Cantinflas », parmi beaucoup d'autres, tandis que ses salons brillaient de mille feux pour accueillir des grands de la mode comme óscar de la Renta, Carolina Herrera, Jean Paul Gautier ou Elie Saab, qui choisissaient El Embajador pour montrer leurs nouvelles créations à la « jet set » d'Amérique latine.

Des chambres spectaculaires

Dans le cadre de ce retour au firmament, le premier pas a été de remettre au goût du jour ses 298 junior suites (dont beaucoup offrent une vue spectaculaire sur la mer des Caraïbes) en créant des ambiances élégantes et discrètes, avec des touches très chics, en plus de proposer de grands espaces allant des 41 mètres carrés des chambres plus petites jusqu'aux 500 mètres carrés de la Suite Présidentielle.

La Suite Présidentielle, qui occupe la totalité du dernier étage (9e) du bâtiment, est née pour devenir le petit bijou du nouvel El Embajador. Elle propose ainsi un superficie de 245 mètres carrés, complétés par 150 m2 de terrasse avec solarium mais aussi une baignoire d'hydromassage, une chambre à coucher indépendante pour le service ou la sécurité, une cuisine équipée afin que le chef cuisinier de l'hôtel puisse préparer des repas privés pour les clients les plus distingués, d'une salle de réunion et d'un ascenseur avec accès privé, entre autres.

Comme il est de coutume dans les hôtels Royal Hideaway, El Embajador a tenu à rendre hommage à la culture dominicaine et à la capitale qui l'accueille depuis plus de 60 ans en assignant à chacun de ses étages une œuvre exclusive, des reproductions des premiers édifices officiels construits dans le Nouveau Monde après l'arrivée des Espagnols sur le continent américain, et qui se trouvent tous à Santo Domingo. Ces œuvres sont les suivantes : la Cathédrale Notre-Dame de l'Incarnation (2e étage) ; l'Alcázar de Colon (3e) ; la Forteresse Ozama (4e) ; les Maisons Royales (5e) ; le Monastère de San Francisco (6e) et l'Hôpital San Nicolás de Bari (7e).

Une icône du luxe urbain

La récupération de l'âme urbaine d'El Embajador, qui organise chaque année plus de 100 mariages et accueille des milliers de clients urbains qui visitent la ville, repose également sur la rénovation de ses salles de réunion et l'ajout de 1 000 mètres carrés de salons, répartis entre les salons Protocolo, Diplomatic et l'exceptionnel Signature Venue Embassy Garden, situé dans le jardin, sans oublier que 40% des 2 600 mètres carrés ont été destinés au segment affaires, recouvert d'un vitrage flottant sophistiqué de 25 mètres de long.

Citons également la nouvelle décoration de son spectaculaire lobby et de son prestigieux restaurant El Jardín, où sont préparées, tout comme au restaurant Los Porches, des merveilles culinaires sous la houlette du célèbre chef cuisinier José Soto, ou encore la création d'un nouveau Wellness & Spa avec piscine privée, gymnase et 4 cabines de soins qui, sous le nom de BI, un mot d'origine taïna qui signifie « Centre de Vie », apporte la dose exacte de paix et de calme dont les client cosmopolites ont besoin.

El Embajador brille à nouveau grâce à la marque exclusive Royal Hideaway

Fort de cette histoire et de son emplacement privilégié sur les hauteurs d'une colline dans le quartier exclusif de Bellavista, avec la capitale à ses pieds et la mer des Caraïbes en toile de fond, cet établissement emblématique a retrouvé tout son éclat grâce à Barceló Hotel Group, qui l'acquit en 2015, et à la marque exclusive Royal Hideaway, et devient ainsi la principale icône urbaine de cette enseigne prestigieuse.

El Embajador, a Royal Hideaway Hotel

Executive Junior suite à partir de 164 dollars par nuit avec petit déjeuner inclus

Pour en savoir plus et réserver : www.barcelo.com

Hôtel membre de Preferred Hotels & Resorts, dans la catégorie LVX

 

 

Top