Hereban
93 bis boulevard Exelmans 75016 Paris 16
N°TVA :

Agence Conseil en Communication

Bond des bénéfices d'Austrian Airlines au deuxième trimestre (avril-juin 2015)

03/08/2015

  • L’EBIT d’Austrian Airlines est passé de 13 à 36 millions d’euros sur la période entre avril et juin 2015
  • Au premier semestre, perte de 17 millions d’euros contre 41 millions en 2014
  • Une forte amélioration des résultats est attendue pour l’ensemble de l’année 2015

En dépit des crises dans les pays de l’Est, Austrian Airlines a enregistré un résultat positif de 36 millions d’euros au deuxième trimestre 2015. En raison de la traditionnelle perte enregistrée dans la période de basse saison au premier trimestre, l’EBIT au premier semestre 2015 a été négatif de 17 millions d’euros, contre -41 millions d’euros au premier semestre 2014. Des revenus plus élevés et une baisse des coûts liés à la restructuration de la compagnie expliquent cette amélioration considérable. La baisse des prix du carburant a également eu un impact positif. Cependant, cela a été neutralisé par une augmentation des dépenses techniques et des coûts supplémentaires résultant de la solidité du dollar américain.

« Notre performance reflète les efforts que nous avons menés pour accroître notre profitabilité et notre efficacité », a déclaré le CFO d’Austrian Airlines, Heinz Lachinger. « Nous gagnons en altitude ».

Les indicateurs clés

Le total des revenus opérationnels au premier semestre 2015 a augmenté de 1,7%, soit 17 millions d’euros, à 1,030 milliard d’euros (1,013 milliard d’euros au premier semestre 2014). Dans le même temps, les dépenses totales d’exploitation pourraient encore être réduites de 0,6%, soit de 6 millions d’euros à 1,047 milliard (contre 1,053 milliard d’euros au premier semestre 2014). En conséquence, l’EBIT enregistre une perte de 17 millions d’euros au 30 juin 2015 (contre une perte de 41 millions d’euros au premier semestre 2014). Le résultat du deuxième trimestre 2015 a été positif, à 36 millions d’euros, en forte hausse par rapport à la même période de l’année précédente (+13 millions d’euros au deuxième trimestre 2014 :).

Crises régionales en Europe et au Moyen-Orient, de bonnes performances en Amérique du Nord

Les zones de crise en Ukraine et en Russie ont eu un impact négatif sur les activités de la compagnie, en tant que transporteur spécialiste de l'Europe de l'Est. Par conséquent, Austrian Airlines a enregistré une baisse significative de son volume de passagers dans cette région. La situation est similaire au Moyen-Orient. Il est toujours impossible de desservir à nouveau des routes profitables comme Tripoli ou Bagdad.

En revanche, l'accord historique sur le nucléaire entre l'Iran et l'Organisation des Nations Unies soulève l'espoir d'une reprise pour le commerce et donc pour le trafic de passagers entre l'Autriche et l'Iran. « Actuellement nous examinons de près la situation de l’Iran, et nous sommes prêts à lancer de nouvelles destinations », a expliqué Heinz Lachinger, avec optimisme.

La compagnie aérienne autrichienne est satisfaite de ses vols long-courriers vers l’Amérique du Nord. Les nouvelles routes vers Chicago et Newark ont évolué de manière satisfaisante, tant en termes d’utilisation des capacités qu’en termes de résultats. En outre, la hausse de l’offre vers Washington, avec le remplacement d’un Boeing 767 par un Boeing 777, d’une plus grande capacité, a porté ses fruits.

Début octobre, Austrian Airlines ajoutera Miami comme une nouvelle destination à son réseau Amérique du Nord. Les réservations sont meilleures que prévues.

Des résultats en hausse, mais moins de passagers

Près de 5 millions de passagers ont voyagé avec Austrian Airlines au cours du premier semestre 2015, ce qui représente une baisse de 7,3% par rapport à l'année précédente. L’offre de vols mesurée en siège au kilomètre offert (SKO) a légèrement augmenté, de 0,1%, grâce au développement des liaisons long-courriers. L’utilisation des capacités a diminué de 2,5 points de pourcentage, à 75,0%.

L'effectif total du groupe Austrian Airlines, y compris ses filiales, s’élève à 6 019 salariés à la date du bilan, au 30 juin 2015 (6300 employés au 30 juin 2014).

Bien qu’Austrian Airlines continue de s’appuyer sur sa fiabilité et à sa ponctualité, une légère baisse est relevée par rapport à l’année précédente : la ponctualité des vols au départ a été de 90,1% au premier semestre 2015 (contre 91,0% au premier semestre 2014), et de 89,2% à l’arrivée (contre 89,9% au premier semestre 2014). La régularité des opérations de la compagnie a atteint un niveau de 99,0% (contre 99,1% au premier semestre 2014). Avec de telles performances, Austrian Airlines se classe toujours parmi les compagnies aériennes les plus ponctuelles d’Europe. Actuellement, elle est classée numéro un parmi toutes les compagnies aériennes européennes AEA tant pour les départs que pour les arrivées.

Austrian Airlines a également obtenu les meilleurs résultats en termes de qualité de service, lors des récompenses Skytrax – World Airline Awards 2015. Austrian Airlines a été élue « meilleure compagnie aérienne pour la qualité de son personnel » à la fois au sol et à bord. En outre, la compagnie a remporté la première place dans la catégorie « meilleur service de restauration en Classe Affaires». Dans l’ensemble, Austrian Airlines se classe à la 13e position dans le classement des meilleures compagnies aériennes du monde.

Perspectives positives pour l'ensemble de l'année 2015

En dépit de l’annulation de vols à court terme, Austrian Airlines reste optimiste quant à sa performance pour le reste de l’année 2015 : « Nous attendons une amélioration de nos résultats ainsi qu’une augmentation significative de notre EBIT ajusté cette année », a conclu le CFO, Heinz Lachinger.

Note additionnelle: l’EBIT en tant que nouvel indicateur des résultats du Groupe Lufthansa

En 2015, l’ensemble du Groupe Lufthansa a commencé à utiliser l’EBIT (bénéfice avant intérêts et impôts) et l’EBIT ajusté comme nouveaux indicateurs de résultats. L’EBIT ajusté comprend l’EBIT net des gains ou pertes sur cession, des appréciations extraordinaires et des transactions de fonds de pension non-récurrents.

Top